Les assurances pour les frontaliers

Les assurances pour les frontaliers

Protégez-vous avec le guide

Comme tout salarié, le travailleur frontalier est couvert par un principe d’assurances obligatoires dispensées par son contrat de travail. L’employeur et l’employé cotisent auprès des organismes sociaux pour prévenir la retraite, l’invalidité et l’accident professionnel.

Quelles assurances pour frontalier suisse ?

L’assurance indispensable n° 1 est sans aucun doute l’assurance santé frontalier suisse ! L’assurance maladie est obligatoire en Suisse.

À peine arrivé sur le territoire, le frontalier doit faire un choix crucial pour sa couverture maladie : la CMU pour frontalier suisse ou la LaMal frontalier suisse.

Pour cela, il fera valoir son droit d’option qui lui permettra de souscrire à l’assurance maladie de son choix. C’est l’équivalent de notre bonne vieille Sécurité sociale.

Comme le système de Sécurité sociale français, souscrire à l’assurance maladie frontalier suisse ne suffit pas pour être bien couvert !

L’indispensable n° 2 est donc la mutuelle frontalier suisse. La complémentaire santé, comme son nom l’indique, vient en complément de l’assurance maladie. C’est la mutuelle qui rembourse le ticket modérateur.

Contrairement à la France, l’employeur ne propose pas de mutuelle santé à ses salariés.

Le frontalier doit donc souscrire une mutuelle pour frontalier suisse par ses propres moyens, pour lui et sa famille.

L’assurance auto du frontalier suisse est notre indispensable n° 3.

Oui, quand on prend la route tous les jours et que l’on parcourt en moyenne plus de 30 000 km/an, mieux vaut ne pas lésiner sur son assurance auto !

Le véhicule est un outil de travail indissociable du frontalier.

Son contrat d’assurance auto doit prendre en compte ses nombreux trajets pour lui offrir la meilleure assistance en cas de pépin, et pourquoi pas inclure la protection juridique frontalier suisse dans un même temps.

Comment choisir son assurance frontalier suisse ?

En ce qui concerne le choix de l’assurance maladie frontalier, à savoir CMU ou LaMal, même si très proche, elles ont chacune leurs particularités notamment sur le remboursement des soins selon s’ils sont reçus en France ou en Suisse.

C’est surtout le montant des cotisations qui orientera ce choix. À savoir qu’il est plus avantageux de souscrire à la LaMal si le revenu annuel dépasse 65 000 €.

En effet, les cotisations à la LaMal sont définies par tranche d’âge et non en fonction des revenus, contrairement à la CMU.

Les plus petits salaires pourront largement se satisfaire de la CMU.

Pour choisir son assurance frontalier suisse telle que l’assurance auto ou la complémentaire santé, il y a plusieurs possibilités.

Concernant l’assurance auto-moto, si le véhicule est immatriculé en France, alors le contrat d’assurance du frontalier doit être souscrit en France et inversement.

Au sujet de la mutuelle frontalier suisse, le frontalier est libre de choisir son contrat de complémentaire santé en France ou en Suisse.

Le plus judicieux est de passer par un courtier en assurance, afin qu’il effectue les comparatifs des devis en fonction des besoins de l’assuré(e) et de sa famille.