Tout savoir sur la retraite pour les frontaliers

Tout savoir sur la retraite pour les frontaliers

L’heure de la retraite sonne bientôt et une nouvelle page est sur le point de s’ouvrir ! Il est temps pour vous de commencer à préparer cet évènement. Mais avant de songer à toutes les activités qui vous attendent, il va d’abord falloir se pencher sur une partie plus complexe : les démarches administratives pour récupérer votre retraite suisse ! Vous avez cotisé durant toute votre carrière, que vous l’ayez réalisée en totalité ou en partie en Suisse. 1er, 2e, 3e pilier… Comment débloquer vos fonds si ce n’est pas automatique ? Auprès de quelle administration devez-vous effectuer vos démarches en tant que frontalier ?
Pour vous faciliter le quotidien et vous aider à faire le grand saut, nous avons souhaité vous apporter nos conseils les plus avisés pour préparer votre retraite suisse. Pour tout comprendre, suivez le Guide !

Comment toucher sa retraite suisse en France ?

 

En Suisse, l’âge de départ à la retraite est fixé à 64 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes. Si vraiment vous ressentez le besoin de décrocher de votre travail, sachez que vous avez la possibilité de faire une demande de retraite anticipée de 1 à 2 ans maximum avant la date légale.

Suite aux accords bilatéraux signés entre la France et la Suisse, c’est auprès des caisses de retraite françaises que vous devrez effectuer vos démarches. Elles se chargeront de calculer vos annuités, que vous ayez exercé sur le sol français ou helvète. Les caisses françaises et suisses vont établir un lien entre elles afin de valider les déclarations. Veillez à bien anticiper vos actions, le délai administratif peut prendre un certain temps.

En tant que frontalier, vous avez cotisé au système de prévoyance suisse, plus connu sous le nom de 1er, 2e et 3e pilier. N’oubliez pas d’effectuer votre demande auprès des caisses compétentes suisses pour obtenir le déblocage des fonds. Prenez bien soin également de vous renseigner sur le versement des sommes. Celui-ci peut se réaliser sous forme de capital ou sous forme de rente. Mais une fois votre choix fait, vous ne pourrez plus revenir en arrière.

Pour percevoir votre retraite suisse, il est donc nécessaire d’engager vos démarches à l’avance et de chaque côté de la frontière.

 

Quels sont les 3 piliers de la pension de retraite suisse ?

 

Comme nous venons de l’évoquer précédemment, si vous travaillez en Suisse, vous cotisez inévitablement au système de prévoyance retraite helvète.

Rappelons à quoi correspondent ces 3 piliers dont les 2 premiers sont obligatoires.

1/ Le 1er pilier

Il s’agit de la prévoyance minimum étatique, obligatoire pour toutes les personnes qui travaillent en Suisse. Il comporte l’AVS (Assurance vieillesse et survivants), l’AI (assurance invalidité) et les PC (prestations complémentaires). Ce pilier vous assure le minimum vital pour la retraite, et couvre votre famille en cas de décès ou d’invalidité.

2/ Le 2e pilier

Il correspond à la prévoyance professionnelle obligatoire pour tout individu qui exerce son emploi sur le territoire suisse. La cotisation est directement déduite du salaire. Il est composé de la LPP (loi sur la prévoyance professionnelle) et vient compléter l’AVS et l’AI. La LPP assure un bon maintien du niveau de vie lors de la retraite et couvre les risques liés à l’invalidité et au décès. On distingue cependant 2 parties : la part obligatoire et la part surobligatoire (à partir d’un certain salaire).
La LAA fait également partie du 2e pilier, elle couvre les accidents professionnels et les indemnités journalières.

 

3/ Le 3e pilier

Totalement facultative, il s’agit ici d’une prévoyance individuelle composée du pilier 3 a et du pilier 3 b. La différence entre les 2 résidait dans leur fiscalité. Le 3ème pilier A ou lié permettait de déduire ses versements du revenu imposable tandis que le pilier 3 b ou libre requérait plus de conditions pour bénéficier d’avantages fiscaux. Ce qui n’est plus le cas depuis le 1er janvier 2021. L’objectif de cette cotisation personnelle est de s’assurer un complément de revenus, soit un niveau de vie plus confortable lors de la retraite. Ce 3ème pilier est par conséquent totalement optionnel, il est habituellement versé sous forme de capital.

À noter que le 1er pilier provient du système de répartition tandis que les 2 autres se constituent sous forme de capitalisation.

 

Comment calculer sa retraite quand on a travaillé en Suisse ?

 

Rares sont les frontaliers qui ont exercé toute leur carrière en Suisse. La plupart du temps, ils ont travaillé de part et d’autre de la frontière. Ce qui complexifie considérablement le calcul des droits à la retraite ! Le montant de la rente sera donc fluctuant d’une situation à une autre. Mais une chose est sûre, vous toucherez la pension française et la pension suisse.

En France, le système de retraite est calculé sur la base des 25 meilleures années.
À cela sont décomptées certaines périodes (maladie, chômage, maternité, etc.)
Si vous partez à la retraite en ayant acquitté vos annuités, vous pourrez prétendre à 50 % du revenu moyen de vos 25 meilleures années (taux de liquidation). En deçà, un pourcentage de décote est appliqué par trimestre manquant.
Le calcul se fait par conséquent de cette manière :


Salaire annuel moyen x taux en % x nombres de trimestres validés
durée maximum de trimestres en fonction de votre année de naissance

 

En Suisse, le calcul de l’AVS fonctionne avec le nombre d’années où l’on a l’obligation de cotiser au 1er pilier. Pour que la rente soit complète et maximale, il faut avoir versé l’AVS entre vos 20 ans et l’âge exact de la retraite (soit 44 ans) et avoir perçu un montant minimum de 84 600 CHF de salaire annuel.

À l’AVS viennent se cumuler la LPP que vous pouvez percevoir sous forme de capital, ainsi que la prévoyance du 3ème pilier si vous avez contribué à celui-ci.

À noter également que les frontaliers bénéficient du principe de la coordination, véritable bénéfice leur permettant de ne pas être lésés sur le dispositif de calcul.

Le moment tant attendu approche ! Maintenant que vous connaissez tout sur le système de retraite suisse, vous allez désormais pouvoir savourer cette nouvelle aventure en toute sérénité !

Le Guide du frontalier vous accompagne et vous conseille pour améliorer votre quotidien ! N’hésitez pas à consulter nos articles !