Payer ses dettes c’est s’enrichir

11 nov. 2022 Lecture 13 min.
Payer ses dettes c’est s’enrichir

Vous avez décroché un travail, votre famille s’agrandit, ou vous avez besoin d’une nouvelle voiture, à moins d’avoir su épargner depuis vos premiers revenus, il vous sera nécessaire de demander un crédit auto. Un mariage, des vacances, un projet de rénovation ou l’achat du dernier robot multifonctions cuiseur-vapeur-lave-linge-machine-à-café-aspirateur-promeneur-de-chien, vous envisagez un crédit à la consommation pour rembourser vos dépenses par mensualités.

Vivre sans crédit et sans dettes : le rêve d’une vie sans stress. Hélas, il est rare de pouvoir le faire sans l’aide d’un prêt ou d’une facilité de paiement. Et parfois, les remboursements prennent le pas sur vos revenus perçus. Alors, comment rembourser ses dettes sans argent ? Quelles sont les méthodes possibles ? Et vaut-il mieux s’acquitter de ses créances ou épargner ? Suivez le Guide !

 

Comment rembourser ses dettes sans argent ?

1 - Analyser sa situation financière

Il est important d’avoir en tête que pour rembourser ses dettes, il est nécessaire d’augmenter sa capacité de remboursement et faire quelques sacrifices sur les dépenses qui semblent facultatives.

Pour cela, il faut analyser les entrées et sorties d’argent sur vos comptes et le montant des dettes à rembourser.

L’objectif est de prioriser vos dépenses : avez-vous réellement besoin de ce bain de pieds avec enceinte connectée ? Même s’il peut être frustrant de devoir freiner ses envies d’achats parfois compulsifs, soyez patient : un budget maîtrisé et prévisionnel vous permettra par la suite de vous octroyer quelques plaisirs. Et pourquoi ne pas succomber à ce bain de pieds connecté qui finira sans doute au placard après deux utilisations !

 

2 - Faire un budget mensuel

Après analyse de votre situation financière, vous devez mettre par écrit tous vos revenus et dépenses mensuels pour visualiser ce qu’il vous reste une fois toutes vos créances payées. Dans le cas de dépenses variables comme les courses, les loisirs, vous pouvez allouer un budget maximum à ne pas dépasser. Pour cela, la meilleure solution est de créer un tableau sur logiciel (Excel, par exemple) qui calcule et recalcule vos totaux à chaque modification.

Ce tableau doit être vérifié et modifié chaque mois ou lorsque vous avez une nouvelle opération qui vient s’ajouter. Par exemple : un paiement en plusieurs fois, un prélèvement important annuel (réparations automobiles, travaux, vacances, etc.) ou une rentrée d’argent ponctuelle (prime, 13e mois, aide sociale). En tant que frontalier, pensez à ajouter le paiement de votre vignette autoroutière suisse si vous utilisez votre véhicule pour vous rendre en Suisse, ainsi que les différentes assurances qui entourent votre statut de frontalier comme les trois piliers

Revenus mensuels

+     …

Dépenses fixes

Montant

Dépenses variables

Montant

Loyer/Prêt

 

Courses/Alimentation

 

Charges (électricité, gaz)

 

Loisirs (sport, clubs)

 

Assurance habitation

 

Carburant/Péage

 

Prêt Auto

 

Achats en X fois (listez ici vos différents paiements et notez la date de la dernière mensualité)

 

Assurance Auto

 

Mutuelle et autres frais de santé

 

Transports

 

Frais bancaires

 

Eau

 

Abonnements (téléphonie, chaînes télé, alarme, magazines, etc.)

 

Impôts

 

Total

 

Total

 

 

  • Si vous avez des enfants, vous pouvez ajouter: moyen de garde (crèche, assistante maternelle), cantine, accueil périscolaire (garderie, baby-sitter), frais d’école (école privée, sorties scolaires, fournitures), assurance scolaire, activité extrascolaire (sport, musique), etc.
  • Si vous avez un animal, vous pouvez y inclure : assurance santé animale, frais vétérinaires, alimentation, autres frais (pension, traitement vétérinaire, éducation canine), etc.
  • Si vous avez souscrit à d’autres assurances : assurance vie, assurance collective, assurance invalidité ou décès, assurance « maladies redoutées », etc.
  • Vous pouvez compléter votre tableau selon le type de paiement que vous avez souscrit concernant : les impôts, la taxe foncière et/ou la taxe d’habitation.
  • Si vous êtes auto-entrepreneur : ajoutez vos charges (URSSAF, cotisations retraite, compte bancaire professionnel, matériel, local, etc.) soit dans le même tableau si votre activité est liée à votre compte personnel, soit en réalisant un tableau dédié.

 

3 – Commencer à économiser

Maintenant que vous avez mis à l’écrit votre budget mensuel et que vous avez réalisé l’écart entre vos rentrées d’argent et le total de vos dépenses fixes et variables, vous pouvez commencer à réfléchir à comment réduire vos dépenses. Évidemment, vos frais fixes comme le loyer ou les mensualités de vos prêts ne peuvent pas être modifiés. Cependant, il est possible de réaliser de petits sacrifices :

  • Transport : comparez les frais engagés entre les trajets en voiture ou en transports en commun. Selon votre âge, vous pouvez profiter de tarifs avantageux sur un abonnement de métro, de train ou même de bateau si vous devez traverser le lac Léman pour vous rendre en Suisse.
  • Repas : privilégiez le fait-maison sur votre pause du midi. En plus de vous faire gagner quelques euros ou francs suisses, vous deviendrez le leader anti-gaspi de l’entreprise !
  • Loisirs : c’est la partie la plus difficile du processus, car nos loisirs font notre bonheur. Vous n’êtes pas forcé de stopper vos séances de sport hebdomadaires, ou votre resto du mois. Vous pouvez peut-être vous rendre dans des restaurants qui proposent des offres spéciales, ou réduire votre abonnement de sport en salle pour courir en plein air. Certaines activités sont gratuites (la nuit des Musées) ou proposent des tarifs réduits selon la période (Printemps du Cinéma). Inscrivez-vous sur des plateformes en ligne pour rester informé et profiter de ces offres. Si vous avez l’habitude d’aller chez le coiffeur tous les mois, pourquoi ne pas trouver un coiffeur à domicile ? En plus de tarifs réduits, vous n’aurez pas à utiliser d’essence et vous donnerez du travail à un indépendant.
  • Courses et alimentation : adaptez votre budget à l’enseigne appropriée, restez informés des offres du moment (vente de gros volumes, offres de fidélité, coupons) et programmez vos repas : listez les menus de la semaine pour n’acheter que l’indispensable et éviter les tentations et surtout, le gâchis !
  • Paiements en différé ou en plusieurs mensualités : réfléchissez à vos besoins et à votre capacité de remboursement. Quelle est la priorité : un smartphone dernier cri ou un lave-linge ?

Vous pouvez créer un second tableau ou rajouter une colonne à celui déjà établi pour votre budget mensuel. Notez les nouveaux montants (anticipés ou réalisés) afin de voir les économies faites sur votre total initial. N’hésitez pas à lister vos achats mensualisés et leurs dates de fin pour éviter qu’une dépense importante en chevauche une autre et vous mette dans l’embarras. Si vous avez la possibilité de solder un achat par anticipation, faites-le ! C’est un crédit en moins sur votre budget.

 

4 - Payer les dettes qui ont le plus fort taux d’intérêt

Il est important de prioriser ses remboursements. Lors d’une demande de crédit, le taux d’intérêt (appelé TAEG) peut être considérable et avoir un impact sur le budget mensuel que vous vous étiez fixé. La plupart du temps, ce sont les crédits à la consommation qui possèdent des taux élevés.

Prenez le temps de lister l’ensemble de vos dettes, du taux d’intérêt le plus élevé au plus faible : auto, perso, etc. Si vous avez un crédit immobilier, n’en tenez pas compte : le montant étant souvent supérieur à 100 000 euros, il est évident que vous ne pourrez pas solder votre crédit sauf en cas d’héritage ou de gain à la loterie (mais pour cela, vous devez jouer et pour jouer, vous devez acheter un ticket. Et pour acheter un ticket, vous devez faire des économies. Vous suivez ?)

Vous pourrez ainsi payer vos dettes progressivement et vous libérer peu à peu d’un fardeau financier. Fixez-vous l’objectif de régler le montant minimum sur toutes vos dettes à la date d’échéance et répartissez ensuite l’argent restant sur des crédits à fort taux d’intérêt. Vous aurez cette satisfaction (importante, ne la sous-estimez pas) de barrer, rayer, brûler une des dettes de votre liste.

 

5 - Réunir ses dettes pour les rembourser

Réunir ses dettes, c’est faire en sorte de les regrouper dans un même crédit pour économiser sur les différents taux d’intérêt. Ainsi, vous faciliterez les démarches de remboursement en elles-mêmes. Cela vous permettra de réaliser le règlement d’une seule grosse mensualité qui regroupe toutes vos petites dettes. Vous pouvez comparer les différentes propositions des banques ou établissements spécialisés en rachat de crédit pour trouver le taux d’intérêt le plus avantageux et vous permettre de rembourser vos dettes en évitant les frais annexes supplémentaires.

 

6 - Négocier avec ses créanciers

À ce stade du processus, n’hésitez pas à être accompagné par un conseiller ou un professionnel de la stratégie financière. En plus de votre motivation sans faille, vous pourrez appuyer votre dossier avec les tableaux et listes réalisées précédemment pour établir de nouvelles économies et peut-être envisager des projets à long terme. Négociez les taux d’intérêt, comparez et changez d’assurance emprunteur (si vous êtes déjà propriétaire) ou demandez une carte de crédit aux frais moins élevés. Dans tous les cas, soyez transparent avec votre interlocuteur.

 

7 - Générer des entrées d’argent

Si vous avez un emploi qui vous le permet, augmentez votre temps de travail ou trouvez un second emploi, au moins le temps de générer une entrée d’argent supplémentaire. Si vous n’êtes pas encore frontalier, mais que vous habitez proche de la frontière, obtenir un emploi en Suisse peut être un atout majeur dans l’amélioration de votre confort de vie. Vous pouvez également demander une augmentation à votre employeur, si cela n’a pas déjà été tenté (ou si vous l’avez déjà fait dans l’année et que vous avez un soupçon de culot).

D’autres rentrées d’argent peuvent être envisagées, comme la location de votre logement ou d’une chambre ou la mise en place d’un vide-grenier : peut-être retrouverez-vous un objet antique qui remboursera la totalité de vos dettes ? #oreilledeVanGogh

 

8 - Ne pas avoir honte

Le caractère social joue un rôle clé tout au long de la démarche de remboursement. Gardez en tête que la majorité de la population possède des dettes. Les prêts ne peuvent pas toujours être évités, et sont souvent indispensables pour vous permettre de vivre décemment. Assumer sa situation financière et ne pas en avoir honte (même si vous avez pu commettre des erreurs de gestion par le passé), c’est un premier pas vers une meilleure gestion financière.

Il n’est jamais trop tard pour sortir la tête de l’eau, et suivre tous ces conseils est la première étape vers les économies ! N’hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel ou par votre entourage pour optimiser votre budget.

 

Les méthodes boule de neige et avalanche

La méthode boule de neige

Son nom se réfère simplement à la manière dont se forme une boule de neige : on part de la formation d’un petit tas que l’on roule dans la neige fraîche et qui prend de plus en plus de volume.

Dans le jargon financier, il s’agit donc de partir de vos plus petites dettes (sans prendre en compte le taux d’intérêt) et de rembourser le montant minimum requis pour chacune. S’il vous reste de l’argent, versez l’excédent pour rembourser une de celles-ci (souvent la plus petite, celle toute en haut de votre liste) dans sa totalité. Une fois acquitté totalement de cette dette, passez à la suivante. En plus d’une satisfaction personnelle et d’une libération de l’esprit, cela vous permettra de vous fixer des objectifs. Vous verrez ainsi votre endettement se réduire rapidement sans pour autant ressentir la pression du sacrifice.

En résumé, l’effet boule de neige permet :

  • de rembourser rapidement les plus petites dettes ;
  • de ressentir la satisfaction immédiate d’un objectif atteint ;
  • de réaliser un surplus progressif qui vous permettra de régler les dettes plus élevées ;
  • de trouver la motivation pour continuer dans votre quête du remboursement de vos dettes et des économies.

Cependant, prioriser les petites dettes implique de laisser plus longtemps les créances avec un taux d’intérêt élevé impacter vos finances.

 

La méthode avalanche

Il s’agit de la méthode contraire à la stratégie boule de neige. On priorise le remboursement des dettes les plus importantes, celles qui possèdent un taux d’intérêt élevé. C’est la méthode la moins onéreuse pour se débarrasser de ses dettes. Cependant, c’est une méthode qui demande plus de temps et d’efforts. Elle peut donc être décourageante si vous avez besoin de voir rapidement les bénéfices de vos efforts.

 

Rembourser ses dettes ou épargner ?

Rembourser les dettes les plus importantes

Rembourser ses crédits est la première étape vers l’amélioration de sa situation financière. Sans rembourser ses dettes les plus importantes, vous ne pourrez pas réaliser d’économies ou du moins, pas de manière rapide et considérable. Il peut être bénéfique de vous libérer des prêts les plus conséquents (c’est-à-dire ceux qui possèdent un taux d’intérêt élevé) pour alléger vos finances et y voir plus clair dans l’organisation de votre budget. Rembourser ses dettes avant d’épargner, c’est mettre au clair son passé financier.

 

Épargner pour se mettre à l’abri

Prioriser le remboursement des dettes les plus importantes peut paraître logique : on veut se débarrasser de ce qui pose le plus problème dans notre budget mensuel, de ce qui prend le plus de place et impacte fortement notre situation financière. Cependant, en cas de dépenses imprévues, le risque d’avoir à nouveau recours à un crédit est élevé.

En vous constituant une épargne, vous vous mettez à l’abri de situations inconfortables et vous vous créez une cagnotte à utiliser en cas d’urgence. En parallèle, celle-ci pourra servir de tirelire pour solder d’autres crédits ou anticiper d’autres projets. Elle pourra être alimentée par un reste de votre salaire à la fin du mois, ou par des rentrées d’argent ponctuelles ou imprévues : 13e mois, prime sur intéressement, héritage, vente, etc. Pour ce type de placement, un LDDS -Livret de Développement durable et de solidarité (anciennement Codevi) est idéal :

  • vos fonds sont disponibles à tout moment ;
  • les versements et les retraits sont libres ;
  • le taux d’intérêt est de 2 %, soit moins qu’un compte courant ou qu’un livret A
  • tous les établissements bancaires français le proposent ;
  • il n’y a pas de montant minimum légal à verser pour ouvrir le livret, mais certaines banques demandent un versement de 15 euros ;
  • le montant maximum est de 12 000 euros ;
  • vous pouvez le clôturer facilement, à tout moment.

Enfin, si vous êtes à l’aise avec votre nouvelle façon de dépenser et d’économiser, réfléchissez à un virement mensuel permanent vers votre nouveau compte épargne.

Quelle que soit la situation, sachez que vous pouvez jongler comme bon vous semble entre prioriser le remboursement de vos dettes ou épargner. Si vous ressentez le besoin de donner la priorité à votre épargne pour vous mettre à l’abri ou par anticipation sur une prochaine réparation de voiture, le paiement de vos impôts, alors fixez-vous l’objectif d’une somme précise à mettre sur votre livret pour ne pas être pris à la gorge au moment de l’échéance.

 

Vous l’aurez compris, la première étape dans le remboursement de ses dettes est l’organisation et la discipline. Planifier son budget, chercher des moyens de faire de petites économies et s’y tenir sont les clés principales de cette mise en route. Augmenter vos rentrées d’argent est une option non négligeable dans la mesure du possible. Si ça ne l’est pas, vous devrez davantage chercher des moyens de réduire vos dépenses considérées comme non nécessaires (loisirs, achats compulsifs, mode de vie). La question de rembourser des dettes se place dans le temps. Là où le paiement de ses créances affecte le passé. C’est-à-dire la mise en place de versements déjà en cours. L’épargne, quant à elle, permet d’être dans le présent, voire d’anticiper un futur potentiel.

Le but n’est pas que vous n’ayez plus de dettes d’un seul coup, même si on vous le souhaite ! Si vous arrivez à économiser, ne serait-ce que 50 euros par mois, ramenez cette somme à l’année, et vous voilà avec une économie de 600 euros. Avec une telle somme, vous n’aurez pas besoin de demander un crédit à la consommation pour acheter votre robot multifonctions cuiseur-vapeur-lave-linge-machine-à-café-aspirateur-promeneur-de-chien. Enfin, si vous estimez que c’est une priorité et un besoin nécessaire, bien sûr.

Pour commenter l'article, c'est par ici !

Soyez le premier à poster un commentaire sur cet article.