Comment faire un CV pour la Suisse ?

1 mars 2021 Lecture 4 min.

Une qualité de vie intéressante, un faible taux de chômage et des salaires relativement élevés, ce sont les principales raisons qui poussent chaque année de nombreux français à passer la frontière pour aller travailler en Suisse.

Si la Suisse romande et la France ont en commun leur langue, elles ont aussi beaucoup de différences culturelles. Celles-ci se répercutent également sur le processus d’embauche et donc sur la présentation du Curriculum Vitae.

Si vous souhaitez obtenir un entretien d’embauche et trouver un emploi en Suisse, vous êtes au bon endroit.

Comparons rubrique par rubrique le CV français et le CV suisse et découvrons les clés pour rédiger un CV pour la Suisse à la perfection, suivez le Guide !

Comparatif du CV français et du CV suisse

Nombre de pages

En France, le CV doit tenir sur une seule page. Il doit être court, concis et comporter les éléments les plus importants en rapport avec le poste pourvu. Un CV de 2 pages est autorisé aux candidats ayant une expérience professionnelle de plus de 10 ans et/ou à fortes responsabilités nécessitant plus de détails.

En Suisse, le marché est très compétitif et un manque d’information pourrait être pris par le recruteur comme un manque d’implication.

Pas question d’envoyer un CV français en Suisse ! La longueur du CV s’adapte au profil du candidat et, pour sa rédaction, deux facteurs principaux sont pris en compte :

  • la technicité du profil (plus le métier ou le profil du candidat est technique et plus le CV peut être long) ;
  • l’expérience (plus elle est longue et plus le CV est long).

Les rubriques sont plus détaillées et de ce fait, un CV suisse peut tenir sur 2, 3 voire 4 pages selon le profil du candidat.

Identité et cordonnées

En France tout comme en Suisse, la première rubrique du CV est celle de l’identité et de vos coordonnées. On retrouve donc, sur les deux, le nom et le prénom du candidat, son adresse électronique, son numéro de téléphone (sans oublier le +33 sur le Suisse), une adresse email. Un site internet professionnel ou un profil LinkedIn sont désormais courants s’ils bien ont un intérêt pour la candidature. Dans le CV suisse et français, la date de naissance ou l’âge ainsi que la photo sont optionnels, mais recommandés.

Certains éléments supplémentaires doivent être intégrés sur le CV suisse :

  • l’adresse postale : indiquer son adresse de résidence est apprécié par les recruteurs suisses.
  • La nationalité : sachant qu’environ 25 % de la population résidant en Suisse est étrangère, sans compter les travailleurs frontaliers français, allemands, italiens ou autrichiens, il est important de renseigner sa nationalité.

Note importante : en France, le permis B qui peut être placé dans cette rubrique signifie que le candidat est titulaire du permis de conduire.

Pour les Suisses, le permis B est un permis de travail attribué aux étrangers. Il est préférable d’opter pour la formule : « Titulaire du permis de conduire » pour éviter toute confusion.

Compétences

D’un point de vue théorique, la présence de cette rubrique n’est pas obligatoire en France et certains recruteurs la trouvent même un peu dépassée.

Mais en pratique, elle a tout à fait sa place sur un CV, surtout s’il est destiné à la Suisse.

En effet, mettre en avant ses compétences professionnelles et savoir les exprimer est très apprécié par les recruteurs helvètes, surtout s’il s’agit d’un profil technique.

Comme sur les CV français, les chiffres et la précision sont bienvenus.

Expérience professionnelle

Dans un CV français, cette rubrique concernant les expériences professionnelles est obligatoire et comporte généralement l’intitulé du poste occupé, les dates de début et de fin ainsi que les tâches quotidiennes.

Elles apparaissent au format antéchronologique (de la plus récente à la plus ancienne).

Le CV suisse comporte les mêmes informations que le français et se présente de la même manière, mais quelques détails supplémentaires sont appréciés : le nom des entreprises, leur taille (en chiffre d’affaires ou en nombre d’employés), leur secteur d’activité ainsi que leur localisation (ville ou pays).

Diplômes et formations

Sur un CV français, présenter les diplômes obtenus et les formations suivies reste relativement simple. Mais lors de la rédaction d’un CV destiné à la Suisse, le français doit s’adapter.

En effet, le recruteur ne connait pas forcément le système scolaire français ni ses diplômes.

Il est donc de rigueur d’expliquer et de développer les diplômes et d’indiquer leur équivalence.

De plus, il n’est pas mal vu ni prétentieux en Suisse d’ajouter les notes obtenues, si elles sont bonnes évidemment !

Intérêts

En France comme en Suisse, la rubrique mentionnant les activités extra professionnelles ne doit être ajoutée que si elle est en rapport direct ou indirect avec le poste pourvu.

Il est possible de parler de ses hobbies et centres d’intérêts, mais aussi d’une activité associative.

Références

La rubrique des références n’existe pas en France.

C’est une petite particularité du CV suisse et si elle n’est pas obligatoire, elle est toutefois vivement recommandée.

Ayant été pendant de nombreuses années un incontournable du CV suisse, beaucoup de recruteurs y sont encore attachés.

Si vous souhaitez faire apparaître cette rubrique sur votre CV, il est préférable de mentionner des personnes de confiance et qui sauront parler (positivement) de votre personnalité et de vos compétences lors de votre parcours professionnel.

Langue

C’est une autre rubrique qui n’existe pas en France bien qu’indiquer les différentes langues pratiquées peut apparaître dans la rubrique « compétences ». 

Mais dans un pays comme la Suisse où il y a 4 langues officielles, les compétences linguistiques ont une très grande importance et ont leur propre rubrique.
Pour votre recherche d'emploi, lisez notre article sur : Les Multinationales suisses.

Structure et mise en page idéales d’un CV suisse

modele cv suisse

Source image Canva

Structure

  • les informations personnelles et les coordonnées
  • la phrase d’accroche
  • l’expérience professionnelle
  • Les diplômes et formations
  • les compétences
  • les langues
  • les Intérêts
  • les références (optionnel)

Pour plus de détails sur les différentes rubriques, c'est par ici.

Le marché de l’emploi suisse est très compétitif, un CV correctement rédigé est indispensable pour décrocher un entretien d’embauche.

Respecter les codes suisses c’est aussi montrer que vous êtes capable de vous adapter.

Prenez soin de développer les informations requises, accordez une importance particulière à l’expérience professionnelle, indiquez les équivalences des diplômes obtenus, mettez en avant vos compétences professionnelles, informatiques et aussi linguistiques.

Enfin, n’oubliez pas de mentionner quelques références (2 ou 3) d’anciens supérieurs ou employeurs, un incontournable du CV suisse.

Pour commenter l'article, c'est par ici !

Soyez le premier à poster un commentaire sur cet article.