Job en vogue : Négociateur Immobilier en Suisse

9 avr. 2021 Lecture 4 min.

Chose promise, chose due ! Comme on vous l’a annoncé, cette année le Guide met le paquet sur l’emploi.

Dans son interview David Germain vous présente un « job en vogue » en France : le métier de Négociateur immobilier.

Pour ce qu'il s'agit de la Suisse, savez-vous la profession n’est pas règlementée ?

Pour tout savoir sur le métier d’Agent commercial en immobilier en Suisse, suivez le Guide !

Les qualités d’un bon négociateur immobilier

Comme dans de nombreux emplois orientés clients, les qualités requises pour devenir un bon négociateur immobilier sont avant tout :

  • savoir faire preuve d’empathie ;
  • être à l’écoute ;
  • avoir l’envie d’aider et d’accompagner ;
  • être disponible.

Vous vous attendiez certainement à une réponse plus perverse qui vous expliquerait qu’un bon agent est un requin et doit avoir des dollars dans les yeux quand il s’approche d’un client, le profit et seul le profit compte…

Non justement, car celui qui pense de cette façon ne fera pas de bonnes affaires. Avant toute chose, le négociateur immobilier doit se rapprocher de ses clients et instaurer une relation de confiance pour décrocher le bien de leurs rêves et les mener jusqu’à signature du compromis de vente.

Évidemment, une bonne approche commerciale est indispensable. C’est d’ailleurs une des premières formations demandées pour exercer cette activité en Suisse.

Le négociateur immobilier ou agent immobilier aime le terrain, il cherche, il fouine, pour dénicher « le » bien exceptionnel. Il n’a pas peur des horaires à rallonge et travaille souvent en soirée ou le week-end. En d’autres termes, il est disponible pour sa clientèle.

Il aime les chiffres et, comme son nom l’indique, c’est un fin négociateur.

Son carnet d’adresses est bien rempli ! En effet, avoir un bon réseau est primordial, c’est ainsi qu’il trouvera les meilleures affaires et pourra proposer un produit unique à sa clientèle.

Que les novices se rassurent, si votre réseau s’étend à quelques amis qui vous suivent sur Instagram et vos parents, l’expérience devrait vite vous apporter un carnet d’adresses bien fourni.

Bien entendu, pour cela, il faudra prospecter, le bouche-à-oreille fera son travail par la suite.

Les conditions pour travailler dans l’immobilier en Suisse

Côté France

Si en France le métier est particulièrement règlementé, ce n’est pas le cas en Suisse.

Pour devenir négociateur immobilier indépendant, vous n'aurez pas besoin de qualification scolaires particulières. Cependant, vous travaillerez pour le compte d'un agent immobilier, qui lui, détient les certificats d'aptitude. 

Pour devenir agent immobilier indépendant en France, vous devez obtenir votre carte professionnelle.

Cette carte est délivrée par la préfecture du lieu d’exercice de l’activité et est valable pendant 3 ans. Le renouvellement s’opère deux mois avant la fin de cette période.

Pour obtenir votre carte professionnelle, il faut avoir les compétences nécessaires, ce qui se traduit par :

  • l’obtention d’une licence (bac +3) ou d’un BTS professions immobilières (bac +2) ;
  • le baccalauréat ou justifier d’une expérience d’au moins 10 ans en qualité de salarié chez un agent immobilier, réduit à 4 ans si vous aviez un statut-cadre, et à 3 ans si vous êtes titulaire du baccalauréat ;
  • le demandeur doit avoir un casier judiciaire vierge.

Côté Suisse

À contrario, en Suisse la profession n’est pas tout autant règlementée ou du moins, ne nécessite pas autant de démarches administratives. En extrapolant, qui veut peut travailler dans l’immobilier sur le territoire helvète, comme c’est le cas notamment du canton de Genève.

Ce manque d’encadrement commence fortement à agacer les professionnels du secteur immobilier. Ils parlent de concurrence déloyale et du manque de professionnalisme de certains. Des discussions sont en cours pour règlementer la profession.

Ne vous y méprenez pas pour autant, si la profession n’est pas règlementée, l’immobilier en Suisse l’est fortement !

Des connaissances sur les normes de construction ou encore sur les prêts hypothécaires sont indispensables pour devenir un bon agent immobilier suisse.

La législation n’est pas la même d’un côté et de l’autre de la frontière.

Pour apporter une étude sérieuse lors de la consultation d’un dossier ou pour estimer un appartement ou une maison, autant être un agent averti qui saura orienter ses clients vers une procédure en règle et conforme aux règlementations suisses.

Quel est le salaire d’un agent commercial en immobilier en Suisse ?

C’est certainement la question qui vous interroge le plus…

L’agent commercial en immobilier en suisse peut prétendre à 80 000 CHF en salaire médian annuel.

Les revenus les plus bas sont estimés à 49 000 CHF/an, quant aux salaires les plus hauts, ils atteignent 120 000 CHF/an.

Pour vous donner un ordre d’idée, le salaire médian d’un agent immobilier en France est de 47 000 €/an, ce qui reste en dessous de la moyenne basse suisse.

Si le salaire peut paraître alléchant, sachez que la concurrence est rude sur le marché de l’immobilier.

Prenez une ville comme Genève, les biens se font de plus en plus rares, cela demande au négociateur d’être ultra réactif et d’avoir toujours une longueur d’avance sur ses collègues.

Quoi qu’il en soit, l’immobilier reste un secteur attrayant en termes d’emploi qui offre de belles opportunités de carrière.

Vous pouvez travailler en tant qu’indépendant ou comme salarié pour une agence immobilière, ce qui est plutôt recommandé pour vous familiariser avec les normes suisses, dans un premier temps.

Pour commenter l'article, c'est par ici !

Soyez le premier à poster un commentaire sur cet article.