Comment Estimer un Salaire Brut en Net Suisse ?

15 déc. 2020 Lecture 4 min.

Ça y est, vous avez décroché un entretien en Suisse, l’heure de la négociation salariale est enfin arrivée. Les patrons ont la fâcheuse manie d’évoquer votre salaire en brut, serait-ce un moyen de vous mettre l’eau à la bouche ou de vous induire en erreur ?

Rassurez-vous, il ne s’agit pas d’une technique trompeuse pour berner le candidat. Si votre employeur parle de votre salaire dans son montant brut, c’est tout simplement parce qu’il s’agit du montant réel qu’il financera pour vous avoir dans son équipe.

Le salaire brut englobe le salaire net versé à l’employé et les cotisations sociales de type sécurité sociale (AVS/AI/APG), assurance chômage (AC), assurance accident non professionnel (ANP), prévoyance professionnelle (LPP), etc.

Les charges sociales d’un employeur suisse sont différentes de celles d’un directeur français.

Pour assurer la négociation de votre salaire suisse, il faut déjà comprendre ces cotisations et ce qu’elles concernent.

Pour savoir comment calculer un salaire brut en net suisse, suivez le guide !

Définition du salaire brut net frontalier suisse

La définition du salaire suisse brut net, n’est pas différente de notre définition française.

Le salaire brut = salaire mensuel net + indemnités + cotisations salariales

Les indemnités correspondent aux éventuelles primes, au 13e mois, aux heures supplémentaires et aux allocations si vous y avez droit, par exemple les allocations pour enfant.

Ce qui veut dire que lorsque votre patron vous donne le montant brut de votre salaire mensuel, il y inclut votre 13e mois, si cela fait partie des clauses de votre contrat.

Or, vous percevrez mensuellement un salaire inférieur de 1/12 du salaire annuel.

Les cotisations à taux fixe

Les cotisations salariales sont variables, plusieurs paramètres sont à prendre en compte pour leur calcul, notamment :

 

  • l’âge de l’employé ;
  • ses fonctions ;
  • l’entreprise et son plan de prévoyance.

Ce sont les fameuses lignes que vous allez voir venir en déduction de votre salaire brut.

Les charges salariales s’expriment en pourcentage à déduire du salaire brut.

Ces taux sont fixes et établis sur un an, en voici le détail pour l’année 2020 :

  • Assurance vieillesse et survivants ou AVS/AHV = 4,35 %
  • Assurance invalidité ou AI/IV = 0,7 %
  • Assurance perte de gain et maternité ou APG/EO = 0,225 %
  • Assurance chômage ou AC = 1,1 %
  • Cotisation solidarité ou AC solidarité = 0,5 %
  • Allocations familiales (pour le canton de Genève, à titre d’exemple), car chaque canton en Suisse détermine le financement des allocations familiales AF = 2,45 %
  • Assurance maternité (uniquement pour le canton de Genève, à titre d’exemple) AM = 0,046 %
  • Cotisation pour l’accueil de la petite enfance (pour le canton de Genève, à titre d’exemple) = 0,07 %

Les cotisations à taux variables

La fiche de paye retient également des cotisations à taux variables qui correspondent au 2e pilier, en voici les taux moyens pour l’année 2020.

 

  • Prévoyance professionnelle ou LPP = 6,6 %
  • Assurance perte de gain en cas de maladie (dépend de la convention de l’entreprise, non obligatoire) APG = 0,9 %
  • Accidents professionnels ou AP = 0,8 %
  • Accidents non professionnels ou ANP = 1,3 %
  • Vacances sur un minimum légal de 4 semaines sur 42 heures travaillées = 8,33 %
  • Jours fériés = 3,6 %

Ces taux sont donnés à titre indicatif, en réalité la LPP ou les cotisations pour le 2e pilier dépendent de l’âge de l’employé, de son salaire et du plan de prévoyance de son entreprise.

Voici les taux standards de la LPP appliqués selon la tranche d’âge :

 

  • moins de 25 ans : pas de cotisation
  • de 25 à 34 ans : 7 %
  • de 35 à 44 ans : 10 %
  • de 45 à 54 ans : 15 %
  • de 55 à 65 ans : 18 %

Sachez que l’employeur prend à sa charge au minimum 50 % de la cotisation prévoyance professionnelle, selon l’accord de l’entreprise sa participation peut être plus ou moins élevée.

L’assurance maladie est obligatoire en Suisse et reste à la charge de l’employé, il peut faire valoir son droit d’option pour choisir entre l’assurance suisse LaMal ou l’assurance française CMU.

Le salaire suisse net ne tient pas compte des impôts

En effet, quand il est question de salaire net, il s’agit du salaire avant imposition. Cependant, les travailleurs frontaliers qui bénéficient de l’impôt prélevé à la source versent celui-ci mensuellement directement sur leur salaire. 

C’est l’employeur qui déduira de votre fiche de paye le montant de votre impôt, lui-même défini par le barème de référence imposé par l’administration fiscale cantonale de votre lieu de travail.

En Suisse, l’impôt à la source concerne :

 

  • Les titulaires d’un permis de résidence longue et courte durée (B et L) qui travaillent en Suisse et quel que soit le canton où ils résident.
  • Les titulaires du permis G des cantons de Genève, Zurich et Argovie qui rentrent quotidiennement dans leur pays de résidence.
  • Les titulaires du permis G de tous les cantons qui passent la semaine en Suisse et rentrent une fois par semaine à leur domicile.

Les autres travailleurs frontaliers qui ne sont pas concernés par l’impôt à la source devront s’acquitter de leurs impôts en France.

Frontalier Suisse : la Déclaration d’Impôts par Canton, lisez notre article complet pour savoir comment déclarer vos impôts selon votre canton de travail.

Le salaire net suisse tient compte des allocations familiales

En tant que frontalier, vous avez peut-être droit aux allocations familiales si votre conjoint travaille en Suisse également ou s’il ne perçoit aucun revenu en France et que votre situation familiale le permet.

Dans ce cas, le montant des allocations familiales qui vous sont versées apparait sur votre fiche de paye. Sachez qu’en Suisse les allocations familiales que vous touchez sont considérées comme un revenu et donc imposables.

De façon générale, les allocations familiales sont versées comme suit :

  • Si vous êtes salarié(e), vous recevez en règle générale les allocations familiales de votre employeur en même temps que votre salaire ;
  • Si vous êtes indépendant(e) ou salarié(e) d’un employeur qui n’est pas tenu de payer des cotisations, vous touchez vos allocations directement de la caisse de compensation pour allocations familiales.

Lors de votre entretien d’embauche, la négociation de votre salaire n’inclut pas le montant des allocations familiales auquel vous prétendez.

Votre futur employeur n’en tiendra pas compte dans les chiffres qu’il vous donnera.

La question de : comment estimer un salaire brut au net suisse, ne se traite pas lors de votre entretien.

Il est préférable d’arriver préparé à votre entretien, c’est-à-dire avec une idée précise de vos prétentions salariales afin que la négociation puisse s’articuler autour de faits concrets.

Mais surtout, n’acceptez aucune proposition sans l’avoir mûrement réfléchie.

Vous avez le droit à un temps de réflexion après votre négociation. C’est ce temps qui vous permettra de faire votre calcul : salaire brut net suisse frontalier et de voir s’il est à la hauteur de vos attentes.

Retrouvez toutes les informations sur les salaires suisses par secteur d’activité et par canton dans notre article : Comparaison frontalière : Salaire Suisse vs France

Pour commenter l'article, c'est par ici !

Soyez le premier à poster un commentaire sur cet article.