Déclaration d’impôt 2022 : aucune réduction prévue

29 avr. 2022 Lecture 3 min.
Déclaration d’impôt 2022 : aucune réduction prévue

Vous l’attendiez avec impatience, et le voilà enfin de retour : le printemps ! Comme c’est agréable de voir que les jours rallongent et que les fleurs bourgeonnent à nouveau. Une chose que l’on ne se réjouit pas de retrouver par contre, c’est l’ouverture de la période de déclaration de l’impôt sur le revenu. Et en cette année particulière d’élection présidentielle, vous vous en doutiez, il n’y aura que peu de changement notable sur votre déclaration. Ce qui ne change pas en revanche, c’est le temps que nous passerons tous à nous arracher les cheveux pour comprendre ce charabia fiscal. Alors, si vous souhaitez faire un point de révision avant de vous mettre à la tâche, et que votre déclaration d’impôt ne soit plus qu’un mauvais souvenir jusqu’à l’année prochaine, suivez le Guide !

Un nouveau barème d’impôt sur le revenu pour masquer l’inflation

Premier petit changement pour cette déclaration 2022 : les barèmes. Même si ce n’est pas une exception, puisqu’ils sont revalorisés chaque année en fonction de l’inflation, cette augmentation est toutefois plus importante que l’année dernière (1,4 % cette année contre 0,2 % en 2021).

En fonction de vos revenus annuels déclarés et de votre quotient familial (célibataire, marié, avec ou sans enfants), ces différentes tranches permettent de déterminer votre TMI (Taux Marginal d’Imposition).

 

Les nouvelles tranches 2022 et le TMI associé

  • Taux d’imposition à 0 % pour les revenus jusqu’à 10 225 €
  • Taux d’imposition à 11 % pour les revenus compris entre 10 226 € et 26 070 €
  • Taux d’imposition à 30 % pour les revenus compris entre 26 071 € et 75 545 €
  • Taux d’imposition à 41 % pour les revenus compris entre 75 546 € et 160 336 €
  • Taux d’imposition à 45 % pour les revenus de plus de 160 336 €

Attention toutefois : le calcul de votre TMI n’est pas effectué sur votre revenu global, mais sur chacune des tranches qui le composent. Si votre revenu annuel est de 40 000 €, on appliquera un taux à 0 % sur les premiers 10 225 €, puis 11 % jusqu’à 26 070 € et enfin 30 % sur le restant, jusqu’à 40 000 €.

 

Service à la personne : le crédit d’impôt se poursuit

Ce deuxième changement est en réalité la continuité d’une mesure déjà adoptée pour les déclarations de l’an passé : le crédit d’impôt de 50 % sur toutes vos dépenses de service à la personne. On pense évidemment aux parents qui ont recours aux services d’une assistante maternelle ou d’une collectivité, car cela peut représenter un budget parfois très conséquent pour les familles. Mais les autres services tels que le soutien scolaire, l’assistance aux personnes âgées ou en situation de handicap figurent dans la liste.

Ce crédit d’impôt aura l’avantage de faire baisser la note, ou dans le meilleur des cas, de vous faire récupérer la moitié de ces sommes sous forme de virement (on ne va pas se mentir, c’est toujours mieux dans ce sens). Alors, n’oubliez pas de déclarer ces dépenses !

 

Réduction d’impôt en 2022, les épargnants sont récompensés

Vous êtes-vous déjà penché sur l’utilisation et la répartition de votre épargne ? Comme son nom l’indique, elle vous sert à épargner, cela va de soi. Mais si votre argent est à disposition sur un livret, il ne dort pas réellement. En réalité, une partie de votre capital est utilisée pour soutenir l’économie réelle. Donc, si votre épargne entre dans le dispositif de la loi « Madelin », c’est-à-dire que votre investissement sert à soutenir l’économie des PME, alors vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt de 25 %.

Ce taux, habituellement de 18 %, a été légèrement rehaussé en 2021, et reporté pour une année supplémentaire. Il s’agit en réalité d’une dérogation exceptionnelle accordée par la Commission européenne qui risque donc de ne pas durer dans le temps.

 

Taxe d’habitation, la réforme suit son cours

Déjà entrée en vigueur l’année passée, la réforme sur la suppression de la taxe d’habitation continue cette année. Cette exonération est de 65 % pour 2022, et ne sera totale qu’à partir de 2023. Une petite précision cependant : elle concerne uniquement votre résidence principale.

Si vous faites partie des 3,6 millions de français qui possèdent une résidence secondaire, vous devrez donc vous acquitter de la taxe d’habitation pour celle-ci, dont le coût peut fortement varier en fonction de la situation géographique. On notera aussi que cette réforme ne concerne pas la contribution à l’audiovisuel public. Donc, si vous avez un téléviseur dans votre salon, attendez-vous à recevoir votre courrier avec le logo de la Marianne en octobre prochain.

 

Vous souhaitez en savoir plus, lisez notre article dédié aux déductions d’impôts possibles pour les frontaliers.

 

Vous voilà désormais à jour sur les (très) légers changements en ce qui concerne votre déclaration d’impôt sur le revenu de cette année. Comme vous l’aurez remarqué, pas de réduction notable en 2022, puisqu’aucune réforme ne vient bouleverser ce qui avait été mis en place l’an passé. Petit rappel : les frontaliers résidents dans l’Ain ont jusqu’au 24 mai 2022 pour déclarer leurs impôts. Les frontaliers jurassiens peuvent déclarer leurs impôts en ligne jusqu’au 31 mai 2022, quant aux frontaliers du 74, jusqu’au 8 juin 2022. Petit conseil du Guide, n’attendez pas la dernière minute, sous peine de voir les services en ligne saturés !

Pour commenter l'article, c'est par ici !

Soyez le premier à poster un commentaire sur cet article.