Le PER individuel à 30 ans, intéressant ou pas ?

30 mars 2022 Lecture 3 min.
Le PER individuel à 30 ans, intéressant ou pas ?

La retraite, ça se prépare ! Que vous ayez 25 ans, 35 ans ou plus, n’attendez pas le dernier moment pour y réfléchir. Certes, beaucoup d’entre vous ne sont même pas certains du devenir de notre bon vieux système de retraite, mais il reste primordial d’assurer vos revenus d’une manière ou d’une autre. Le Plan Épargne Retraite individuel est sorti le 1er octobre 2019 et remplace petit à petit le PERP et le contrat Madelin. Vous vous demandez si ce type de placement à long terme est intéressant ? Qu’en est-il des avantages de défiscalisation liés au PER ? Sous quelles conditions est-il possible de le débloquer ? Pour trouver les réponses à ces questions, suivez le Guide !

Le PER individuel pour la retraite, trop jeune pour y penser ?

 

Vous avez raison, quand on a 30 ans, c’est loin la retraite... En revanche, cela ne nous empêche pas d’en parler très tôt au cours de notre vie active : « quand je serai à la retraite je ferai ci, quand je serai à la retraite je ferai ça… ». Nous l’attendons, parfois avec impatience. Alors, imaginez vous arriver enfin à ce moment tant attendu en étant dans l’incapacité de réaliser tous ces beaux projets par manque de moyens financiers. Bonjour la déception et la frustration !

 

Pour cela, il est important d’anticiper et de réfléchir à des placements rentables et qui rapportent. De nombreuses options d’épargne sont possibles. Sommes-nous trop jeunes à 30 ans pour ouvrir un PER individuel ? La réponse est non ! Bien entendu, cela dépend de vos projets, mais sachez que l’option d’un PER individuel peut être intéressante à tout âge. La raison principale réside dans le fait qu’il vous assure un revenu pour vos vieux jours. Par conséquent, plus vous commencez à économiser tôt, meilleur sera votre revenu en tant que retraité(e).

 

Vous vous demandez si vous y êtes éligible. Un des points positifs du Plan Épargne Retraite individuel est son accessibilité. Sa souscription est ouverte à tous, à tout âge, quelle que soit votre situation professionnelle. Et qu’en est-il de la défiscalisation dans tout ça ?

Défiscaliser avec le PER, intéressant ou pas ?

Oui et non, cela dépend de votre situation et de vos projets. Votre TMI (taux marginal d’imposition) est de 30 % minimum ? Alors oui, vous pouvez réduire vos impôts grâce au PER. Comment cela fonctionne-t-il ? Vous déduisez vos cotisations et primes versées sur votre Plan Épargne Retraite de votre revenu global brut. Cet abattement correspond à :

 

  • soit : 10 % de vos revenus d’activité professionnelle déclarés au titre de l’année n-1 dans la limite de 32 909 € de déduction fiscale ;
  • ou bien : 4 114 €, si le montant de vos cotisations et primes versées est supérieur à 10 % de vos revenus d’activité professionnelle déclarés au titre de l’année n-1.

 

Néanmoins, il est important de savoir que tout avantage fiscal octroyé à l’entrée conduit à une sanction à la sortie, soit la rétribution de cet impôt. Par conséquent, peu importe que vous optiez pour une défiscalisation à l’entrée ou à la sortie du capital, vous allez payer des impôts à un moment donné.

 

En résumé, si vous déduisez vos versements volontaires et bénéficiez d’une réduction fiscale au cours de votre vie active, alors vos rentes ou votre capital de sortie seront imposables. Sans opter pour la défiscalisation à l’entrée, vous êtes exonéré de l’impôt sur le revenu à la sortie du PER individuel. C’est aussi simple que ça ! Gardez aussi en tête que votre nombre de parts fiscales peut évoluer (mariage, enfants, etc.). Cela peut avoir un impact non négligeable sur votre taux d’imposition. À vous de juger ce qui vous sera le plus profitable.

PER individuel et déblocage, bonne ou mauvaise idée ?

Il est commun de penser que le capital du PER individuel est bloqué jusqu’au départ à la retraite, mais c’est faux ! Vous pouvez le débloquer par anticipation dans les cas suivants :

 

  • l’achat d’un bien immobilier pour résidence principale ;
  • une invalidité ;
  • un décès du ou de la conjoint(e) (mariage ou PACS) ;
  • une situation de surendettement ;
  • l’arrivée à échéance de l’ARE (Allocation de Retour à l’Emploi) ;
  • une cessation d’activité non salariée suite à un jugement de liquidation judiciaire.

 

Il se peut donc que vous envisagiez d’ouvrir un PER dans le but d’investir plus tard dans une résidence principale. Cependant, avant de débloquer votre capital, il est nécessaire d’analyser le pour et le contre de cette possibilité selon votre situation. En effet, un des risques est d’être soumis à une imposition plus importante en débloquant votre PER que si vous aviez épargné autrement. Alors oui, récupérer l’argent accumulé sur votre plan d’épargne est possible, mais ce n’est pas toujours la meilleure solution. De nombreux moyens d’investir et de préparer votre retraite sereinement existent. Nous vous conseillons donc de vous renseigner afin d’opter pour la meilleure solution.

 

En conclusion, comme tout placement financier, le PER individuel a des avantages et des inconvénients. Si ce type d’investissement vous intéresse, n’oubliez pas d’analyser le côté fiscal au préalable et réfléchissez bien avant de débloquer vos fonds de manière anticipée. Vous aimeriez savoir quelles sont les autres alternatives pour placer son argent. Découvrez notre rubrique Investissement.

Pour commenter l'article, c'est par ici !

Soyez le premier à poster un commentaire sur cet article.