La Suisse : un Territoire d’Exception pour les Multinationales
Entreprise Suisse

La Suisse : un Territoire d’Exception pour les Multinationales

18 janv. 2021
Lecture 6 minutes

Depuis plus de 50 ans, la Suisse est un territoire très attractif pour les multinationales suisses et étrangères. Son économie est considérée comme l’une des plus stables et des plus prospères au monde. Sa forte croissance est étroitement liée à sa fiscalité avantageuse, sa capacité à attirer une main-d’œuvre extrêmement qualifiée et à s’adapter rapidement aux innovations. Découvrez quelles sont les plus grandes multinationales ayant posé leurs bagages en Suisse, les raisons qui les poussent à s’installer dans ce territoire d’exception et comment elles parviennent à exercer une influence économique, sociale et culturelle dans le pays, suivez le guide !

Les plus grandes multinationales suisses

Grâce à sa stabilité économique et sa fiscalité modérée, la Suisse a su attirer quelques-unes des plus grandes entreprises multinationales au monde. Qu’il s’agisse de grands groupes disposant de bureaux sur toute la planète ou de petites et moyennes entreprises, les multinationales ont repéré l’énorme potentiel de la Suisse pour développer et faire croître leurs activités.

Voici une liste non exhaustive des plus grandes entreprises multinationales suisses prospérant en Suisse.

Dans le secteur agroalimentaire

Parmi les leaders de l’industrie agroalimentaire, Nestlé emploie près de 323 000 personnes dans le monde. Son siège social se situe à Vevey, dans le canton de Vaud. En 2018, elle déclare un chiffre d’affaires de 91,4 milliards CHF. Elle est principalement connue pour sa commercialisation de produits laitiers, de glaces, de chocolats et biscuits, d’eaux et de boissons…

Dans le secteur de la banque et de l’assurance

Avec ses sièges à Zurich et à Bâle, UBS est la banque principale de Suisse et se place parmi les premières banques de gestion de fortune au monde. Présente dans plus de 50 pays et employant près de 67 000 personnes, elle se spécialise dans les activités de banque privée et de banque d’investissement. Elle exerce également des activités de banque de détail en Suisse.

Dans le secteur des assurances, Zurich Insurance Group est une des plus grandes compagnies d’assurance en Suisse. Son siège social est situé à Zurich et elle emploie près de 60 000 personnes dans plus de 170 pays.

Dans le secteur de la chimie/pharmacie

Principale entreprise pharmaceutique au monde, Roche est présente dans 150 pays et emploie près de 98 000 salariés en 2019. Fondée en 1896, son siège social se situe à Bâle. En 2016, Roche est le premier investisseur mondial en recherche et développement dans le secteur de la santé, en y réinvestissant 20 % de son chiffre d’affaires (près de 59 milliards de CHF en 2019).

Avec plus de 125 000 employés dans le monde et un siège social à Bâle, Novartis fait partie des groupes pharmaceutiques les plus influents au monde. Comme sa concurrente, cette entreprise investit massivement dans la recherche et le développement, la fabrication et la distribution de traitements. Elle réalise un chiffre d’affaires de plus de 50 milliards de CHF en 2019.

Dans le secteur de l’industrie électrique

Acteur majeur dans le secteur des technologies de l’énergie, de la robotisation et de l’automatisation, le siège social d’ABB (ASEA Brown Boveri) est basé à Zurich. Sa présence dans près de 100 pays, ses 144 000 employés en 2019 et son chiffre d’affaires de plus 33 milliards de dollars en 2017 en font une des plus grandes entreprises d’ingénierie au monde.

À lire aussi : Comment échanger les francs suisses en euros ?

Pourquoi la Suisse est-elle un territoire d’exception pour les entreprises multinationales ?

Plusieurs facteurs expliquent la forte attractivité de la Suisse et le fait qu’elle figure parmi les pays les plus compétitifs au monde.

Avec des investissements massifs dans la recherche et le développement (environ 3 % du PIB), la Suisse est régulièrement classée dans les premières places mondiales des pays les plus novateurs. Elle héberge de nombreux centres de recherches de renommée mondiale (CERN, Idiap, CSEM…) travaillant en partenariat avec les grandes multinationales suisses de ce secteur, ce qui contribue à renforcer son attractivité.

Bien qu’elle ne soit pas un État membre de l’Union européenne, la Suisse a conclu des accords bilatéraux avec les différents pays d’Europe, permettant d’assurer la libre circulation des biens, des services et des personnes. Elle est donc parfaitement intégrée au niveau international. En plus de la convention de libre-échange (AELE), elle a conclu 31 accords de libre-échange avec 41 partenaires hors Union européenne, ce qui lui permet de conserver des liens étroits avec les autres pays, tout en sécurisant les investissements.

Les investissements en Suisse sont également sécurisés en raison de sa stabilité économique, sociale et politique. Son système libéral se traduit par des réglementations flexibles sur le travail, une monnaie stable, un pouvoir d’achat solide dû à un faible taux d’inflation, une fiscalité basse et des coûts d’investissement limités.

Grâce à son régime fiscal avantageux pour les entreprises, la Suisse renforce son attractivité. Avec trois niveaux d’imposition (fédéral, cantonal et communal), le taux d’imposition en Suisse, notamment dans certains cantons, est plus avantageux que ceux de la plupart des pays industrialisés. Les taux bas et les accords de double imposition conclus avec ses plus grands partenaires commerciaux permettent à la Suisse d’être très compétitive au niveau international.

La Suisse brille également par sa capacité à attirer, former et retenir des travailleurs qualifiés et polyglottes. En 2020, elle se situe en première place de la septième édition du classement mondial des pays en termes de compétitivité pour les talents, menée en collaboration avec l’INSEAD et Google.

Enfin, la Suisse jouit d’une situation géographique idéale. Située au cœur de l’Europe, elle est à l’intersection des principaux axes de communication. Cette facilité d’accès est soutenue par une politique fédérale des transports visant à renforcer l’attractivité de la Suisse. Elle offre par ailleurs un cadre de vie exceptionnel entre lacs et montagnes, idéal pour la pratique de nombreux sports et loisirs.

L’influence des multinationales suisses

Les multinationales implantées en Suisse ont prouvé depuis plusieurs décennies leur contribution à l’économie du pays, par les nombreuses créations d’emploi, leur participation à la croissance du PIB et leur influence sur le tissu social et culturel.

Multinationales forces emploi

Les multinationales sont force d’emploi

À la fin de l’année 2019, la statistique des groupes d’entreprises (STAGRE) recensait plus de 30 000 entreprises rattachées à un groupe multinational. Qu’elles soient sous contrôle suisse ou étranger, les multinationales installées en Suisse emploient environ 1,4 million de personnes. Véritables créatrices d’emploi, elles représentent plus d’un quart de la main d’œuvres en Suisse.

Selon les données de la Banque Nationale suisse, les multinationales sous contrôle suisse représentent 60 % des emplois tandis que les multinationales sous contrôle étranger en représentent 40 %. Avec 714 000 personnes employées, le secteur du commerce et le secteur manufacturier sont les plus gros pourvoyeurs d’emploi.

Une étude du Groupement des Entreprises multinationales (GEM) rapporte que 76 000 personnes à Genève et 80 000 personnes dans le canton de Vaud sont employées par les multinationales. Ces dernières représentent la création de 2 emplois sur 3 dans la région genevoise entre 2009 et 2019, sans compter les milliers d’emplois indirects créés grâce à elles (commerçants, hôteliers, transporteurs, prestataires de services…).

À lire aussi : salaire Suisse VS France

Les multinationales aident à la croissance du PIB

En rapportant plus d’un tiers du produit intérieur brut (PIB) du pays et près de la moitié de l’impôt fédéral sur le bénéfice des entreprises, les multinationales basées en Suisse, qu’elles soient sous contrôle suisse ou étranger, participent grandement à la croissance économique helvétique.

Bien qu’elles ne représentent que 5 % des entreprises du pays, elles ont rapporté au cours des 10 dernières années 3,5 milliards de CHF par an au PIB et ont engendré 500 millions de CHF de recettes fiscales.

Dans les cantons de Genève et de Vaud, le GEM précise que les multinationales ont apporté une contribution de plus de 40 % au PIB.

Une influence sociale et culturelle

Les multinationales exercent une réelle influence sociale en Suisse : en investissant massivement dans les universités et dans les programmes de formation professionnelle, elles offrent aux jeunes diplômés la possibilité de se former en apprentissage. Elles s’associent également avec les grandes écoles pour mettre en place des collaborations scientifiques.

Enfin, elles participent activement au développement d’une influence culturelle dans le pays en subventionnant de nombreuses institutions et fondations caritatives, notamment dans le domaine de la culture.

Grâce à son influence sociale et culturelle, liée à une économie prospère et imperturbable, la Suisse a tous les atouts pour continuer d’attirer et de développer les plus grandes entreprises internationales de demain.

Pour commenter l'article, c'est par ici !

En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité

Soyez le premier à poster un commentaire sur cet article.